Chroniques, Manga

Perfect World de Aruga Rie

J’avais tellement hâte de vous parler de mon manga préféré : Perfect World ! J’ai découvert ce manga par hasard sur booksta au tout début des éditions Ataka. Et je suis tombée amoureuse de l’histoire qui présente un thème si peu traité dans les mangas  : le handicap.

perfect-world-1-akata

Titre: Perfect world, tome 1
Auteure
Aruga Rie 
Traducteur
Chiharu Chûjo
Éditeur
Akata
Catégorie(s)
Josei, shojo

Thèmes : Société, Handicap, Romance, psychologie

Nbr de tomes :  

  • VO (en cours) : 8 tomes 
  • VF (en cours) : 7 tomes 

Résumé :

Tsugumi, à 26 ans, travaille au sein d’une entreprise de design d’intérieur. Un soir, lors d’une soirée de travail, quelle est sa surprise de retrouver autour de la table Ayukawa, son amour de lycée ! Mais depuis la fin de leurs études, le jeune homme, impliqué dans un accident, est en fauteuil roulant. Certaine que jamais elle n’aura la force (et l’envie) de fréquenter un homme « au corps amoindri », la jeune femme va pourtant sentir quelque chose bouger en elle…

 

Mon avis : 

Comme je le disais en introduction de mon article, le handicap est un thème qui est rarement traité dans la littérature même s’il est vrai que les choses commencent à bouger. Je pense notamment à un manga qui traite de la thématique de la surdité et qui a été un coup de cœur pour de nombreuses personnes : A Silent Voice. C’est le seul titre de manga portant sur le handicap que j’ai en tête… C’est pour vous dire le peu de mangas portant sur ce thème (en tout cas dans ceux traduits en français). Ce manque de diversité et de représentation littéraire a souvent été évoqué concernant la littérature mais je suis heureuse de voir que certaines maisons d’édition ont décidé de renverser la tendance ! C’est le cas de la maison d’éditions Ataka manga qui publie de nombreux titres originaux aussi bien au niveau des thèmes que des histoires.

C’est en ce sens que Perfect World est un manga que j’affectionne tout particulièrement ! Commençons par parler de l’histoire de ce premier tome. Ce tome va mettre en scène les retrouvailles de Tsugumi Kawana et de son amour de lycée Ayukawa. Ce dernier a perdu l’usage de ses jambes. La jeune fille est tout d’abord choquée mais peu à peu, elle va se rendre compte qu’elle éprouve toujours des sentiments pour son amour d’enfance.

Ce qui est intéressant c’est que l’auteure va décrire précisément ce que ressent Ayukawa et comment il vit son handicap au quotidien.  J’avais peur de tomber dans le drama exagéré ou dans une histoire à l’eau de rose mais ce n’est pas du tout le cas. C’est une histoire pleine de maturité et de réalisme. En effet, on va suivre l’évolution de la relation amoureuse entre Ayukawa et Tsugumi. Une relation qui va s’avérer difficile car on va très vite se rendre compte que l’héroïne ne va pas seulement devoir lutter contre le regard des autres mais également et avant tout contre elle-même et contre les démons de Tsugumi. De plus, on s’aperçoit très vite que peu de structures sont adaptés aux fauteuils roulants et c’est un des problèmes qui est souligné par l’auteure. Je crois que c’est également ce qui rend ce manga génial, l’auteure ose parler du handicap et en parle bien ! Ce n’est pas qu’une histoire d’amour mais également un manga engagé critiquant une société qui laisse de côté une partie de sa population.

perfect_world_896019

Il y a un autre aspect de ce manga qui m’a plu : l’auteure fait entrer la thématique de la perception des autres vis-à-vis du handicap. Le lecteur voit la cruauté des gens envers ce qu’ils ne comprennent pas et surtout envers ce qu’ils ne prennent pas la peine de comprendre. Mais une fois de plus, ce n’est pas une vision manichéenne que nous propose l’auteure mais une vision réelle. Si certains rejettent ce qu’ils ne comprennent pas, d’autres vont se dédier à autrui et vont accompagner Ayukawa dans sa reconstruction. Je crois que le personnage de Tsugumi reflète ce que le lecteur lui-même peut penser au début de l’histoire ainsi que tous les a priori qu’il a sur le handicap. Or, Tsugumi va évoluer et parallèlement le lecteur va briser le tabou et évoluer en même temps.

Pour finir, les dessins de l’auteure sont très expressifs et permettent au lecteur de visualiser les émotions des personnages. J’ai été très surprise par la qualité de ce manga. Je n’avais jamais entendu parler de l’auteure mais c’est devenu l’une de mes saga préférées. J’ai d’ailleurs pu lire les autres tomes et l’histoire ne perd pas de sa qualité !

perfect-world-1-e1510152532225

Ma note pour ce premier tome : 4.5/5 

perfect_world_3072

 

Petite info bonus : Le manga a été adapté en film sous le nom Perfect World: Kimi to Iru Kiseki et est sorti au Japon en octobre dernier. Je ne sais pas encore s’il est disponible en vostfr mais je me ferai un plaisir de faire un update lorsque j’aurais l’information !

 

 


Connaissez-vous ce manga ? Vous tente-t-il ? 😘

Maya aka @Eatmybooks_

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s